Historique du collège Champagnat

Au temps des glaciers, de 700 à 400 avant JC, une légende populaire rapporte qu’il existait en place du Château un « Castellum celtique ». En 51 avant JC, au Castellum Gaulois succéda un fortin Gallo-Romain. En 717, le Castellum Arbreslois se mit en position défensive lors de l’avance des Arabes et en 934 lors du passage des Huns, le Castellum fut pillé et endommagé.

lan chateau
chateau illustration
Vue du Château et de L’Arbresle vers 1450

A la révolution, le château fut racheté par M. GONIN et le rendit plus tard à la commune. Malheureusement il servit de « carrière ».

chateau fort 2
chateau fort
Vue du Château vers 1800

En 1825 sous la Restauration, Victor Hugo s’en émut et écrivit un poème :

Va cueillir, villageoise
La fraise et la framboise
Dans les champs, aux beaux jours,
A huit milles d’Amboise
A deux milles de Tours
Le château de L’Arbresle,
Roi des alentours
Se dresse avec ses tours
Ses tours et ses tourelles.

Va cueillir aux beaux jours
La fraise et la framboise
A huit milles d’Amboise
A deux milles de Tours
C’est là que sont les tours
Les tours et les tourelles
Du château de L’Arbresle
Bien connu des vautours.

entree college

En 1830, les Frères des Ecoles Chrétiennes s’installent dans l’enclos de la maison d’Odieux (actuellement le bâtiment administratif) et ouvrent une petite école privée de 2 à 3 classes. Cette maison avait été bâtie en même temps que l’église au Xième siècle par les abbés de Savigny. Elle servait de résidence aux moines qui servirent l’église.

L’école libre de L’Arbresle connu à ce jour fut fondée en 1850, grâce à l’initiative de M. Le Vicomte de Saint-Trivier, alors propriétaire du Château de la Tourette à Eveux. Il fut aidé dans cette tâche par de généreux donateurs pour aider à la fondation de cette école dont :

  •  Mme Gantillon, veuve Pailleron qui légua à l’école 4000 Fr et une propriété qui fut vendue 14000 Fr
  • M. César GERVAIS assura à l’école une rente annuelle de 3000 Fr
  • Cardinal De Bonald, archevêque de Lyon versa 10000 Fr
  • L’Abbé GERVAIS, curé de L’Arbresle, vers 6000 Fr
  • M. SAGE, notaire de L’Arbresle y ajouta 100 Fr
tour odieux

La direction de cette école fut confiée aux Frères Maristes de Saint Genis-Laval dont la vocation est de promouvoir l’enseignement primaire dans les campagnes. Congrégation créée par St Marcellin Champagnat (1789-1840).

L’école ouvrit début novembre 1850 avec 17 élèves (et plus de 100 élèves en fin de la 1ère année pour 3325 habitants) sous la direction du Frère Chrysogone et deux autres frères : Frères Adelphe et Arpin.

Frise chronologique

AnnéeDirectionEvènements
1850Fr ChrysogoneCréation d’une école de Garçons 17 élèves
1860Fr Nicet145 élèves
1862Fr Vitalien5 frères
1864Fr Chrysostome1865 – 180 élèves
1868 – 162 élèves et 4 classes
1871Fr Licinius1873 – 155 élèves
1874 – 141 élèves
1875Fr Ammien
1885Fr AmmienCerclage de la tour de la maison d’Odieux
Création de la société immobilière et d’instruction élémentaire à la suite de la disparition de tous les fondateurs.
1890Fr Pierre-François
1895Fr Pierre-FrançoisDonation à la société civile de tous les bâtiments/terrains par M. Louis-Antoine-Camille Vicomte Bellet de Tavernost et de M. L’Abbé Antoine Châtain, curé de l’Arbresle.
1901Fr Pierre-FrançoisLois « Combes » : Séparation de l’Etat et de l’Eglise et interdisant les congrégations. 6 classes
1903M. Chevallier alias Fr Pierre-FrançoisFr Pierre-François se sécularise et devient M. Chevalier.
Procès gagné contre les frères sécularisés.
80 élèves
1904Mlle LibériaConstruction et installation d’une école maternelle dans la maison en Pierre (Salles 36 à 39 actuelles). Financement par le M. Fichet des Tissages Fichet et le comte de Chabannes.
1910M. Chevallier130 élèves
1913M. ChevallierCréation de l’Amicale des anciens élèves
1914M. Perret (mobilisé)
Alias Fr. Firmin dit « Père Perret »
M. Chevallier
Mobilisation de M. Perret.
Grande affluence d’élèves

Pendant la guerre
1918M. Perret
dit « Père Perret »
1925M. Perret dit « Père Perret »Don de M. Thiolier du bâtiment comportant le Donjon
1930M. Perret dit « Père Perret »Doublement des pensionnaires
1952Fr Baechtold
1953Fr Baechtold
1954Fr BaechtoldL’école prend le nom de CHAMPAGNAT
1958Fr Ronzon
1959Fr RonzonLoi Debré, contrat avec l’Etat.
Récupération de l’ensemble de la propriété actuelle
1962Fr RonzonConstruction du bâtiment Ronzon (Bâtiment 30, jaune, à gauche de l’entrée principale). 140 pensionnaires.
Construction du Bâtiment Maternelle de l’école Ste Thérèse.
1963Fr RonzonDéménagement de l’école maternelle sur le site de Ste Thérèse. Reprise du bâtiment par le collège.
1965Fr Guyon
1969Fr GuyonDisparition des Arbres et création d’un terrain de sport et d’un foyer dans la Maison d’Odieux.
1970M. GrangeMixité avec Ste Thérèse.
Construction du bâtiment terrasse et plateau sportif.
551 élèves au collège Champagnat
356 élèves en élémentaire Ste Thérèse
116 élèves en maternelle Ste Thérèse
1971M. GrangeSurélévation du bâtiment central pour des dortoirs, 2 laboratoires et des classes dans l’ancien dortoir.
1973Fr Zombath565 élèves au collège Champagnat
310 élèves en élémentaire Ste Thérèse
140 élèves en maternelle Ste Thérèse
1974M. GrangeDÉPART des Frères Maristes, Fermeture du pensionnat.
Incendie de la Tour de la maison d’Odieux.
M. Grange prit la direction de l’Ecole Ste Thérèse.
1978M. GrangeInstallation de l’administration dans la maison d’Odieux. Création d’un CDI
1980M. GrangeCréation de l’échange Franco-Allemand avec St Ursula à Attendorn au Nord-Est de Cologne et Bonn.
40 professeurs
618 élèves au collège Champagnat
388 élèves en élémentaire Ste Thérèse
182 élèves en maternelle Ste Thérèse
1989M. GrangeRénovation de la Tour
1993M. Bordet
1995M. BordetCréation du Self, réfection de la cour et du plateau sportif actuel.
1997M. Laurey24 classes, 600 élèves
2011M. LaureyCréation d’un ascenseur bâtiment 40 et des Salles de Techno en sous-sol bâtiment 50.
2012Mme Vignon22 classes, 538 élèves
2019M. Combarette20 classes, 510 élèves
2020M. CombaretteEn Mars 2020, confinement suite au Covid 19